Rencontres avec les participants au concours « Un des Meilleurs Apprentis de France »

Nous partons à la rencontre de Dimitri, Doumé et Yan, apprentis en Terminal Technicien en Chaudronnerie Industrielle (TCI) et participants au concours « Un des Meilleurs Apprentis de France (MAF) » édition 2017.

 

Doumé Chevrier (à gauche), médaille d’or départementale, médaille d’or régionale, MAF catégorie Construction d’Ensembles Chaudronnés.

Yan Loustau (au milieu), médaille d’or départementale, médaille d’argent régionale, MAF catégorie Construction d’Ensembles Chaudronnés.

Dimitri Lemoigne (à droite), médaille d’or départementale, médaille d’or régionale, MAF catégorie Soudage.

 

 

Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Dimitri : Je suis Dimitri Lemoigne, j’ai 18 ans et fais mon apprentissage dans l’entreprise SOCMI à Barbazan-Debat.

Doumé : Je suis Doumé Chevrier, j’ai 20 ans et fais mon apprentissage dans l’entreprise EGIR SAI à Lannemezan.

Yan : Je suis Yan Loustau, j’ai 19 ans et fais mon apprentissage dans l’entreprise Lasserre à Oloron Sainte-Marie.

 

Qu’avez-vous fait avant d’intégrer le Pôle Formation Adour ?

Dimitri : Après ma 3e prépa pro j’ai suivi mon année de 2e en Chaudronnerie au lycée Jean Dupuy. J’ai choisi de poursuivre dans cette spécialité en apprentissage afin d’acquérir une expérience professionnelle car l’apprentissage en lycée n’était pas assez approfondi pour moi.

Doumé : J’ai deux CAP, un en Carrosserie et un en Peinture Automobile. J’ai « touché » à la soudure, chaudronnerie ce qui m’a donné envie de poursuivre dans cette voie. J’ai donc suivi un CQPM Chaudronnier. Par la suite je souhaitais avoir un niveau Bac, en apprentissage pour garder un pied dans l’entreprise (suite à mon CQPM) et avoir un salaire. C’est pourquoi j’ai choisi d’intégrer le Pôle Formation Adour en apprentissage.

Yan : Suite à mon Bac STI2D spécialité ITECH je souhaitais m’orienter vers la Chaudronnerie. J’ai toujours un peu bricolé avec mon père ce qui m’a donné le goût du travail manuel et le contact avec le métal. Je voulais faire une formation en apprentissage pour apprendre sur le terrain et j’ai eu l’occasion de découvrir le Pôle Formation des Industries Technologiques lors d’une journée portes ouvertes. Cette journée m’a conforté dans mon choix d’orientation, c’est pourquoi j’ai intégré le Bac Pro TCI en 2 ans.

 

Vous participez cette année au concours « Un des Meilleurs Apprentis de France », quelles ont été vos motivations ?

Dimitri : L’année dernière, j’ai vu d’autres apprentis participer à ce concours. J’ai vu leur motivation et le résultat de leurs travaux, ça m’a donné envie.

Le Conseil de Classe m’a proposé d’y participer cette année, j’ai tout de suite accepté. Ce concours permet de toucher à différents procédés de soudure, des procédés que l’on ne voit pas durant la formation, c’est un très bon entraînement !

Doumé : Comme Dimitri, c’est le Conseil de Classe qui m’a proposé d’y participer. J’ai trouvé intéressant d’y participer pour me préparer au passage du Bac cette année et pour pouvoir étoffer mon CV. C’est vraiment un atout pour nos futurs employeurs.

Yan : J’ai choisi de participer à ce concours pour les mêmes raisons que Dimitri et Doumé. C’est un très gros investissement de temps, on reste après les cours le soir et après le travail en entreprise on revient au Pôle Formation pour travailler sur notre pièce… mais on est très content de pouvoir mettre en application tout ce qu’on apprend en formation. Les formateurs nous ont accompagnés dans la création de nos pièces, c’est un vrai plus !

Dimitri, Doumé et Yan : Nous sommes fiers de nos pièces et de notre travail !

 

Recommanderiez-vous votre formation à de futurs apprentis ?

Dimitri, Doumé et Yan : Oui, car le métier de Chaudronnier est un métier que l’on peut exercer dans de nombreux secteurs d’activités et actuellement il y a un fort potentiel de recrutement.

 

Que voulez-vous faire après votre Bac ?

Dimitri : Après mon Bac je souhaite compléter mon diplôme avec une autre compétence en Ajustage Aéronautique.

Doumé : Après mon Bac je souhaite passer une licence professionnelle en soudage ou un CQP en soudage afin de me spécialiser.

Yan : Après mon Bac je souhaite me spécialiser en soudage en passant une mention, peut-être partir travailler à l’étranger… Je ne pense pas partir en BTS car je veux rester dans l’atelier, garder ce contact avec la matière.